La Zinzoline ...

 

 

 

 

... une invitation à la couleur.

 

    

       Etrange mot, oublié et chantant, il nous vient de l'arabe (djoud-jolân), en passant par l'italien (zuzzolino), zinzolin désigne une couleur, un violet rougeâtre, obtenu à patir de graines de sésame.

Dans l'atelier de La Zinzoline règne l'univers des sièges d'autrefois ... ou d'avant-hier.

 

      Qu'ils soient fauteuils historiques tapissés ou humbles chaises de campagne, La Zinzoline pratique l'art du rempaillage, du cannage et de la tapisserie d'ameublement  pour restaurer chacun dans le respect de leur fabrication.

 

      Amour des belles matières et des couleurs, esprit du travail bien fait et patience, fantaisie et imagination habitent ses gestes pour remettre sur pied et habiller des sièges transmis dans les familles, des sièges chinés dans les brocantes, des sièges oubliés dans les greniers ou au bord des routes.

 

      Une touche de modernité et de fantaisie dans le choix des couleurs, l'arrangement des motifs et l'interprétation du meuble inspirent l'ouvrage.

 

      Tissus raffinés ou bruts, rubans, perles, galons, broderies, canevas, passementeries, boutons mais aussi herbe des marais, paille de seigle et rotin patiemment collectés, un jour se rencontrent pour composer des tenues neuves et pimpantes.

 

      C'est qu'il faut les rapetasser tous ces petits bouts précieux et rares, surtout ne pas les jeter mais les faire voisiner les uns avec les autres, trouver le lien qui les unit et se laisser surprendre par l'arrivée d'une belle rencontre.

 

      Et puis, ne pas oublier de chercher l'atmosphère du futur logis pour habiller le siège en harmonie.

 

          Faits avec la lenteur apportée aux belles choses, celles que l'on aime et que l'on garde, les ouvrages de La Zinzoline puisent dans la tradition d'un artisanat respectueux de la nature des objets et de leur histoire.

© 2016 - Tous droits réservés La Zinzoline